MARION, NOUVELLE INTERREG REPORTER A LYON A PARTIR DU 20 JANVIER

publiée le 20.01.2021

Huitième volontaire européenne sur le Programme ALCOTRA

Quel a été ton parcours avant d’intégrer l’équipe d’ALCOTRA ?

Je m’appelle Marion, j’ai 25 ans, je suis française et née à Antibes, près de la frontière italienne. J’ai toujours été passionnée par la culture italienne et les échanges entre nos deux cultures. J’ai ainsi validé une licence en Langues, Littératures et Civilisations Etrangères parcours Italien puis un master en Médiation Culturelle, Communication Internationale et Promotion de la Culture à l’Etranger, en double diplôme entre l’Université de Nantes et celle de Pérouse en Italie.

Lors de mes études j’ai pu bénéficier du programme Erasmus pendant un an à l’Université de Ferrare (Italie) puis deux semestres à Pérouse avec notamment un stage dans le domaine de la communication et l’organisation d’évènements interculturels à l’Université pour Etrangers. A la suite de mes études, j’ai choisi de réaliser un volontariat européen (Corps de Solidarité européenne) de neufs mois au Portugal afin de découvrir une nouvelle culture et de développer mes savoir-faire et compétences en communication.

Pourquoi être Interreg Reporter ?

Mes précédentes expériences m’ont permis de me sentir citoyenne européenne, de réaliser l’ampleur des opportunités offertes par l’Europe et m’ont surtout montré l’importance des échanges culturels. Ainsi, malgré le contexte actuel et le télétravail, c’est pour moi une grande opportunité de bénéficier à nouveau d’un programme européen tel que celui-ci. Être Interreg Reporter me permettra de contribuer à mon tour à la promotion de projets européens, d’avoir une vision plus institutionnelle de la promotion culturelle et de la communication, tout en consolidant mes connaissances et compétences dans le domaine de la coopération internationale et transfrontalière.

Quelles seront les principales missions de ton volontariat ?

Durant les six prochains mois mes missions concerneront principalement l’organisation d’un concept novateur : « des journées portes ouvertes virtuelles » sur les projets ALCOTRA au printemps prochain ainsi que la mise en place de webinaires et évènements de communication visant en particulier les jeunes. En effet, cette année une place encore plus importante sera donnée à la jeunesse des territoires transfrontaliers et ses orientations pour le futur du programme AlCOTRA. De plus, étant donné le contexte sanitaire, l’accent sera aussi mis sur le développement de nouveaux outils afin de continuer à rassembler et à promouvoir les projets et la coopération virtuellement. Enfin, ma place de volontaire dans cette période charnière de changement entre le programme 2014-2020 et le programme 2021-2027 vont me permettre de participer aussi bien à la clôture du précédent programme qu’à la programmation et promotion du nouveau.