Les gagnants du concours de storytelling racontent leurs expériences et présentent leurs productions

publiée le 12.11.2021

Regardez les témoignages des lycéens présents à Annecy

L’évènement de communication du concours de storytelling pour les jeunes a constitué un moment de partage d’idées, notamment autour du rôle de la jeunesse dans l’adaptation à l’évolution climatique, mais aussi un véritable échange d’expériences linguistiques et culturelles entre la France et l’Italie.

Voilà comment les jeunes gagnants présentent leurs productions !

Pour la catégorie Histoire :

Giada Leoni, 16 ans, joueuse de volley et étudiante du Liceo Esabac Cassini de Sanremo (Ligurie), nous présente son « Les sports sur le territoire ALCOTRA » :

 

Cristina Bianchi, toujours du Liceo Esabac Cassini de Sanremo (Ligurie), 17 ans, bientôt en route pour l’Angleterre pour quelques mois d’étude là-bas, nous raconte une histoire d’amour entre son territoire et sa famille « La saveur unique de l'arrière-pays »

 

Pour la catégorie Émotion : 

Manon Mazelier, Maëlys Bernard, Camille Maeder et Chloé Georgeon, du Lycée Montdory de Thiers (63) -Auvergne-Rhône-Alpes nous font vibrer avec la poésie et la délicatesse de leur « Insignifiant »

 

Hugo Meilan, Safiyya Keraghel et Emile Serra, toujours du Lycée Montdory de Thiers (63) - Auvergne-Rhône-Alpes -, nous touchent profondément avec « Le glacier devenu montagne » :

 

Pour la catégorie Créativité, le contexte encore fragile de sortie de crise sanitaire, n'a pas permis aux deux jeunes gagnants du Lycée linguistique Edouard Bérard d’Aoste (Région Autonome de la Vallée d’Aoste) d’être présents mais ils ont été invités au moment d’échange en ligne entre tous les participants du concours. Valérie Telloli a donc pu présenter son récit profond, « La neige », en visioconférence mais, Niccolò Giovinazzo, n’a pas voulu renoncer à son entraînement de tennis pour nous parler de son beau projet « Le petit hêtre à la recherche de sa survie ».

Au début de l’après-midi les deux étudiantes italiennes de Sanremo ne s’aventuraient pas trop à converser avec leurs camarades français, bien plus nombreux. Seulement quelques heures plus tard et après avoir essayé ensemble de gonfler la voile du parapente de Nicolas Plain, toute barrière avait été brisée. A la fin de la journée, tous les jeunes parlaient entre eux en mélangeant le français et l’italien, en finissant par s’échanger les contacts.

Ainsi, l’objectif de la prof Mélanie BRIAUX du Lycée Montdory de Thiers peut être sûrement considéré comme atteint : l’apprentissage de la langue se fait à travers la rencontre et l’expérience.

Encore bravo aux gagnants et merci pour les témoignages !


lire aussi: