Retour au projet plan

COBIODIV, Connaître la biodiversité et les écosystèmes pour mieux les protéger ensemble

Statut du projet
en cours
Thématique
BIODIVERSITé
Date de début d’activités
15/01/2019

Localisation
Alpes-de-Haute-Provence, Auvergne Rhône-Alpes, Cuneo, Haute-Savoie, Hautes-Alpes, Imperia, Ligurie, Savoie, Turin, Vallée d’Aoste

Résumé

La biodiversité et les écosystèmes alpins constituent des biens et des héritages communs rendant de multiples services dont les sociétés dépendent. Cependant, malgré des progrès considérables en matière de connaissance sur la biodiversité, notre savoir reste encore parcellaire et insuffisant pour comprendre la diversité du vivant et des processus en jeu. Ce constat est d’autant plus important dans un contexte d’érosion généralisée de la biodiversité par les activités humaines.

Les spécialistes estiment que le nombre d’espèce connues s’élève globalement à 1,8 M, mais ce chiffre ne reflète que la partie émergée de l’iceberg où les ¾ restent encore à découvrir selon les estimations basses ! Le Massif des Alpes Occidentales n’échappe pas à ce constat malgré les efforts déployés.

Cinq Régions, des Agences régionales pour l’environnement, des Parcs nationaux, des Parcs naturels régionaux, des Conservatoires botaniques, des Conservatoires d’espaces naturels et des Universités ont décidé de réunir leurs expertises et leurs motivations pour améliorer les connaissances sur ces sujets et partager leurs approches dans une logique transfrontalière.

La réalisation de cet objectif s’articule autour de la co-construction d’une liste commune d’espèces et d’écosystèmes à partir de laquelle travailler, partager les méthodes de suivis, d’inventaires et de procédures d’évaluation de sites NATURA 2000 (réseau de sites d'intérêt communautaire, zone de protection spéciale créée par l'Union européenne pour la protection et la conservation des habitats et des espèces).

Le projet prévoit également des activités d’acquisition de données sur la biodiversité cachée, de structuration des données vers de l’interopérabilité, et de diffusion des connaissances.

Bénéficiaires


Chef de file

Région Sud Provence-Alpes Côte d’Azur

Autres bénéficiaires

Région Piémont
Région Auvergne-Rhône Alpes
Région Ligurie
Région Autonome de la Vallée d’Aoste
Agence régionale pour l’environnement – Agence régionale pour la Biodiversité de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
ASTERS CEN 74
Parc national des Ecrins
Parc National Grand Paradis
Agence régionale pour l’environnement de la Région Ligurie

Chiffres clés :

 

Budget total

Budget FEDER

Contreparties

ITALIE

941 494,00

800 269,90

141 224,10

FRANCE

941 996,00

800 696,60

141 299,40

TOTAL

1 883 490,00€

1 600 966,50

282 523,50

 

Activités, Impacts et résultats :

Le projet COBIODIV, contraction de connaissance de la biodiversité, réunit les compétences nécessaires pour contribuer aux défis communs en matière de connaissance sur la biodiversité alpine.

Ainsi, au-delà des actions permettant la mise en gouvernance des partenaires du projet, les activités portent sur le partage de l’état des lieux des connaissances sur la faune, la flore et les écosystèmes du Massif des Alpes Occidentales.

En parallèle, des activités d’acquisition de nouvelles connaissances avec des inventaires de terrain sur la biodiversité cachée, coordonnées de part et d’autre du territoire transfrontalier et selon des méthodes partagées sont réalisées.

De plus, des actions de suivis et d’évaluation de sites NATURA 2000, sites reconnus pour leur importance communautaire, sont déployées avec au préalable des échanges franco-italiens pour partager sur les méthodologies. Enfin, des activités de diffusion des connaissances et de structuration de données naturalistes pour mieux faire dialoguer ces dernières sont prévues.

Ces activités ont des incidences directes et indirectes majeures pour les habitants des territoires alpins mais aussi des visiteurs venant découvrir ce patrimoine naturel d’exception. En effet, une meilleure connaissance permet de mieux protéger et valoriser la biodiversité: matière première de l’économie et de la qualité de vie pour les 3,6 millions d’habitants des territoires du programme. De plus, l’amélioration de la connaissance accompagne les politiques publiques pour un développement territorial durable dans les Alpes.