Si loin, si proches

publiée le 07.05.2018

Notre volontaire Interreg Reporter, Marine est allée à la rencontre des jeunes du Road Trip, à Ormea, en visite du projet Stramil d’ALCOTRA

Dimanche 6 Mai, un drôle de véhicule a sillonné les routes du Piémont, attirant l’œil des curieux et des quelques touristes de la ville d’Ormea. Les jeunes du Road Trip Project, organisé par l’Union Européenne, parcourent ainsi près de 3000 km, de la Grèce à la France, le long de la Méditerranée.
Cette étape du voyage est l’occasion de découvrir une méditerranée très montagnarde ainsi qu’un projet phare financé par le programme ALCOTRA, sur l’ex-route militaire Stramil. La route a été réouverte à la suite de travaux réalisés grâce aux fonds européens et traverse sur 39 kilomètres les territoires français et italiens. Cette route permet de relier des villages de part et d’autre de la frontière, peu accessibles et reculés, marqués par un paysage unique en Europe.

La rencontre commence autour d’un repas typiquement piémontais. Pour l’équipe du Road Trip, c’est une nourriture différente du reste de l’Italie, à la croisée des saveurs entre montagne, mer, Italie et France.

Les conditions météo particulières ne permettent pas de parcourir la route, mais le Road trip s’en est approché en montant dans la vallée qui se resserre, jusqu’à Briga Alta. Enneigée, au sommet des cols séparant la France de l’Italie, on voit la route si proche et si lointaine, difficile d’accès, entre soleil et averses.

Marine, jeune volontaire française en Italie a pu partager avec Louis et Louisa ses impressions sur ce que veut dire vivre à la frontière, entre deux pays, deux langues, et d’en comprendre les liens étroits et les différences. Cette route est aussi l’opportunité de comprendre que cette frontière administrative est également une frontière physique, que la relation entre deux pays se construit chaque jour, patiemment, comme le font les acteurs du projet pour développer les territoires des deux versants.

Pour les jeunes voyageurs, ces quelques heures passées dans le Val Tanaro ne sont qu’un petit morceau de leur longue route. Mais pour ce territoire, l’Union Européenne et les fonds de développement sont essentiels: Stramil tout comme le projet Road Trip permettent de donner plus de visibilité au patrimoine local naturel et culturel des paysages du Col de Tende.

Être Volontaire Interreg, c’est aussi faire le lien entre cette Europe connectée, ouverte et grande voyageuse, et la vie dans les territoires reculés que l’on tente de préserver. Cela veut aussi dire jongler entre deux langues et deux cultures, l’anglais des grandes capitales européennes, des échanges constants et de l’Erasmus, et l’italien des cultures locales et des territoires à l’histoire millénaire.

Vous pouvez suivre les jeunes du Road Trip par ICI