Former la jeunesse transfrontalière aux énergies de demain

publiée le 05.10.2018

Opportunité vers les professions du futur : le titre de la conférence organisée par le projet ALCOTRA CBET

Le projet CBET s’est réuni ce mercredi, 3 octobre 2018, au sein du Palazzo Lascaris (Turin).

La conférence a réuni l’ensemble des partenaires, qui ont eu l’occasion de s’exprimer afin de présenter leurs activités menées quotidiennement dans le secteur des énergies renouvelables, mais également de présenter l’intérêt de l’offre de formation créée et développée dans le cadre du projet CBET.

Face aux jeunes de l’Institut Erasmo da Rotterdam, présents dans le public, la directrice, et chef de file du projet, Madame Bossolasco, a souligné l’importance de la stratégie mise en œuvre. En effet, le projet tend à former des jeunes au secteur des énergies renouvelables. Ce secteur est très prometteur, comme l’a rappelé Madame Arbet, directrice de l’INES (Institut National de l’Energie Solaire), plus de 900 000 emplois seront créés, selon les estimations, dans ce secteur d’ici 2030 au sein de l’Union Européenne, ce qui génèrera de fait, une forte demande de personnels.

Pour le moment, au niveau mondial, 80% de l’énergie utilisée provient des ressources fossiles, mais cette part devrait considérablement diminuer et atteindre 50% en 2040, laissant place à une véritable transition écologique, où les énergies renouvelables seront d’une importance majeure, comme l’a souligné Monsieur Barca, professeur à l’Institut Erasmo da Rotterdam.

Former une nouvelle génération de professionnels du secteur, en leur offrant l’opportunité de réaliser des expériences tant en France qu’en Italie, c’est l’objectif que s’est fixé CBET. Intégrant pleinement le monde professionnel au monde de l’éducation, et ainsi permettre aux étudiants de bénéficier d’atouts solides pour intégrer la vie professionnelle au sein de ce secteur. CBET donne donc les compétences pour les générations présentes et celles de demain, comme le soulignait Madame Seren Rosso, également professeure à l’Institut.

Cette conférence a donc permis d’affirmer les objectifs de CBET et de faire un point sur les méthodes innovantes testées par le projet, offrant la possibilité à plus de 300 jeunes de se former aux énergies renouvelables de demain. Madame Bossolasco s’est déclaré fière du travail réalisé par le projet et par les élèves, qui l’ont eux-mêmes remercié pour l’ensemble du travail mené.                           

Pour plus d’informations, retrouvez la fiche complète du projet