Ensemble pour une région alpine plus verte !

publiée le 07.02.2020

À Lyon, au siège du conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, la France prend la présidence de la SUERA, la stratégie européenne pour les Alpes

Le 4 février 2020, à Lyon, l'Europe a passé la main de la présidence de la SUERA (Stratégie de l'Union européenne pour la région alpine) à la France. SUERA ? Sept États et quarante-huit régions du massif alpin qui travaillent ensemble pour faire face à des problématiques communes touchant à l'arc alpin, immense territoire s’étendant sur 450 000 km2, soit 10 % de la superficie de l’Europe et qui compte près de 80 millions d’habitants. Et dont un peu moins d'un quart du territoire est situé en France entre les régions Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, Auvergne-Rhône-Alpes et Bourgogne Franche-Comté.

La salle des délibérations du conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes bondée et cosmopolite – Français, Autrichiens, Suisses, Allemands, Slovènes, Italiens et Liechtensteinois – a accueilli le passage de témoin de l’Italie à la France, qui s’est donné comme objectif principal de cette année de présidence l’accélération de la transition écologique en montagne. Le programme ALCOTRA s’inscrit de plus en plus au cœur de la stratégie macrorégionale et des priorités identifiées par la présidence française.

Au premier plan, donc, la lutte contre les changements climatiques et la préservation du patrimoine unique de la région alpine où les jeunes notamment sont la force motrice pour obtenir des résultats concrets. Six axes prioritaires ont été actés : la préservation de la biodiversité et la prévention des risques naturels, l'accélération de la transition énergétique de la région alpine, le développement de la mobilité et des transports durables, le déploiement du tourisme durable en toutes saisons, la promotion de la consommation des produits locaux de montagne en circuit court et l'incitation des jeunes à participer au développement durable.

Le président d'Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez a longuement évoqué l’exigence de créer un modelé alpin green deal en ligne avec l’ambition européenne visant une transformation de l’économie verte à travers par exemple la filière de l’hydrogène à émission zéro de gaz à effet de serre et la question des mobilités comme un enjeu essentiel.

Pendant toute la durée de l’évènement, nombreux ont été les moments dédiés au programme ALCOTRA dont la Région Auvergne-Rhône-Alpes est autorité de gestion depuis 2014, à commencer par la vidéo promotionnelle diffusée lors de l’inauguration de la cérémonie de lancement. Cette vidéo, dont le but était de présenter les objectifs de la stratégie, ses réalisations et les ambitions de la présidence française, a été réalisée avec l'aide de Nicolas Plain, scientifique, parapentiste et défenseur de la préservation de notre belle région alpine ainsi qu’ambassadeur de la SUERA pendant la présidence française. Elle prend l’exemple du Plan intégré thématique M.I.T.O., Modèles intégrés pour le tourisme outdoor dans l'espace ALCOTRA, identifié comme représentatif des objectifs de la SUERA, afin de donner un aperçu des projets en cours sur le territoire Alpin.

Au programme du mardi après-midi, l’évènement de lancement du projet Biodiv’Connect, ayant comme chef de file la Région Auvergne-Rhône-Alpes, dont la stratégie porte sur les connectivités écologiques transalpines, avec la présentation des résultats des premières actions, en présence des élus régionaux et des partenaires. Ce dernier projet simple fait partie du Plan Intégré thématique Biodiv’Alp, qui a d’ailleurs été cité à plusieurs reprises pendant la quatrième des tables ronde intitulée Quels sont les défis pour la biodiversité ? Laurence Boetti-Forestier, Conseillère Régionale de la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, cheffe de file de ce Plan, a estimé que cela est un excellent outil pouvant répondre au niveau local aux défis liés à la protection de la biodiversité.

Parmi les stands à l’entrée de l’Hôtel de Région, plusieurs projets ALCOTRA ont été choisis en tant que toile de fond de l'événement : Biodiv’Alp ; Parcours, Plan Intégré Territorial pour créer de nouvelles synergies transfrontalières au bénéfice d’une offre touristique mieux intégrée, d’une mobilité durable facilitée et d’un programme éducatif innovant ; Risk, Plan Intégré Thématique qui vise à lutter contre les risques présents sur le territoire transfrontalier; ainsi que les projets simples Artaclim qui agit contre le changement climatique sur les territoires transfrontaliers et ViA, Route des Vignobles Alpins dont les dégustations ont marqué les participants.

Il faut également souligner la forte participation du public de plusieurs bénéficiaires et Plans ALCOTRA : parmi les présents les partenariats des Plans Intégrés Territoriaux ALPIMED et GraiesLab.