Auvergne-Rhone-Alpes gèrera le programme ALCOTRA 2021-2027

publiée le 18.12.2019

Nice, le 16 décembre 2019

Yannick NEUDER Vice-Président délégué à l’Enseignement supérieur, à la Recherche, à l’Innovation, aux Fonds européens et à la Santé de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Autorité de gestion du Programme et Eliane BARREILLE Vice-présidente de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur en charge de la Ruralité et du Pastoralisme, ont présidé le Comité de suivi du Programme Interreg France-Italie ALCOTRA.


Accueillis par Bernard ASSO, Vice-président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes, les Régions françaises et italiennes, les Départements, Provinces et Métropole du territoire frontalier, la Commission européenne et les Etats membres ont oeuvré à la construction de la nouvelle période de programmation 2021-2027. Cette réunion était capitale puisqu’elle avait pour objet de désigner l’Autorité de gestion de ce nouveau Programme.


A l’unanimité les partenaires ont salué la bonne gestion du Programme actuel par la Région Auvergne Rhône-Alpes et ont validé sa candidature pour 2021-2027. De même, la Commission européenne s’est félicitée de ce choix prônant la continuité et offrant un démarrage plus rapide des travaux.

Yannick NEUDER a présenté les orientations stratégiques de la Région Auvergne Rhône-Alpes, qui visent à bâtir un Programme ALCOTRA plus simple, plus stratégique, plus intégré.
Les partenaires ont aussi souligné la nécessité de se rapprocher des problématiques des territoires. Tous se sont entendus pour inscrire dans le Programme des thématiques fortes comme l’adaptation au changement climatique, la santé, le numérique, la mobilité, l’innovation, la culture et le patrimoine. Ils se sont engagés à rapprocher l’Europe des citoyens en développant l’animation de proximité.

Pour Yannick NEUDER « La Région Auvergne Rhône-Alpes s’engage à assurer une transition rapide et efficace entre les deux périodes de programmation et porte avec l’ensemble du partenariat franco-italien la volonté de simplifier et de rendre plus concrète l’intervention de l’Europe sur ces territoires sensibles de montagne ».

Pour Eliane BARREILLE, la prochaine période de programmation permettra notamment de renforcer pour nos territoires de montagne la lutte contre le changement climatique, « qui doit nous animer tous et qui nous oblige vis-à-vis des générations futures. Cette priorité est celle de la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, qui y consacre déjà 30% de son budget, à travers le plan climat. C’est aussi l’une des grandes priorités politiques de l’Union européenne pour la période qui s’ouvre, avec le « Green New Deal ».

Une année de travail de concertation et d’écriture est prévue afin de déposer le nouveau Programme à la Commission européenne en décembre 2020.

Ce Comité de suivi a aussi été l’occasion de sélectionner des projets sur l’actuel programme 2014-2020, ce qui porte à 174 opérations financées pour un montant de 193 millions d’Euros de fonds européens de développement régional (FEDER). Le programme affiche aujourd’hui un taux de programmation de plus de 96%, l’un des meilleurs à l’échelle européenne tous programmes de coopération confondus.

Les élus et administrations partenaires se sont donnés rendez-vous au Printemps pour le prochain Comité de suivi qui aura lieu dans la Région Piémont afin de sélectionner les derniers projets et évoquer les priorités du 2021-2027.

Présidence du Comité de suivi (Eliane BARREILLE et Yannick NEUDER), l'Autorité de gestion (Aurélie BOUGEL et Véronique VEYRAT) et la Commission européenne (Myrto ZORBALA) 

 

Le Comité de suivi en pleine séance de travail